La Nef

Entrons dans l’église de St Priest les Fougères pour découvrir la Nef

Sommaire

Franchissons la porte et entrons dans l’église. Deux éléments nous frappent : une nef unique, large et harmonieuse, telle une halle, et le mur du sanctuaire.

La nef aboutit à la croisée du transept qui ferme presque l’espace, suivi du sanctuaire qui s’élargit de nouveau, aboutissant au chevet plat, découvert à l’extérieur.

Retour Sommaire

Détaillons

La nef est couverte d’un plafond plat, en bois, qui vient couper l’arc du transept. Cela semble avoir été le parti architectural d’origine dans cette église.

À droite et au revers de la façade prend naissance l’escalier de bois qui mène à la tribune, construite en 1843.

À gauche, un bénitier, sans doute creusé dans un ancien chapiteau ; puis, dans une vaste niche, se trouve une grande cuve en granit gris, sans doute le baptistère ; une inscription porte les initiales M S D B et la date de 1602.

À la base des colonnes en bois qui soutiennent la tribune, on voit deux autres bénitiers : celui de droite, de forme hexagonale, celui de gauche creusé dans un petit chapiteau gothique ou peut être roman.

Toujours à gauche, près du transept nord, une chaire à prêcher peu ancienne.

Coté sud, un confessionnal pas plus ancien.

Dans une des fenêtres obturées, un crucifix, en bois peint en blanc. Le Christ y est fixé par quatre clous (inscrit à l’inventaire des monuments historiques en 2015).

Tout proche, et assez rare, le mémorial de la guerre 1914-1918 : douze portraits photographiques, et les noms d’une partie des victimes peints sur une plaque de porcelaine, encadrée de bois (inscrits à l’inventaire des monuments historiques en 2015). Les noms des victimes sont moins nombreuses que celles du monument aux morts ; peut être sont ce ceux des victimes baptisées, ou bien leur famille aurait payé pour leur inscription.

Retour Sommaire